Tumeur des cordes vocales

Écrit par les experts Ooreka

Les tumeurs des cordes vocales ont tendance à s'accroître avec l'augmentation de la consommation moyenne de tabac et d'alcool. Bénignes si elles sont traitées à temps, elles peuvent néanmoins dégénérer en cancer de la gorge.

Tumeur des cordes vocales : bénigne ou maligne ?

Les tumeurs des cordes vocales peuvent être de deux natures : bénignes ou malignes.

  • Les tumeurs bénignes des cordes vocales sont assez fréquentes. Il s'agit de nodules qui peuvent être isolés ou multiples et qui se présentent sous la forme d'une petite boule. Ils entraînent une voix rauque et parfois des difficultés à parler mais ils restent bénins.
  • Les tumeurs malignes des cordes vocales, elles, sont plus problématiques. En effet, elles sont souvent à l'origine d'un cancer de la gorge qui touche le larynx et/ou le pharynx. À ce stade débutant, la tumeur (un carcinome épidermoïde dans 90 % des cas) ne concerne que les cordes vocales mais, sans traitement, elle risque de rapidement se propager.

Le tabagisme, première cause des tumeurs des cordes vocales

Le tabagisme est connu pour être la principale cause des tumeurs des cordes vocales. Dans une moindre mesure, l'alcool est également un facteur de risque. C'est lorsque les deux sont combinés que le danger est le plus important.

C'est ce qui explique que les hommes de 50 ans soient les premières victimes. Cette population est, en effet, la plus concernée par ce problème de santé publique. Néanmoins, on remarque que de plus en plus de femmes y sont également sujettes avec la progression du tabagisme féminin. Le cancer des cordes vocales n'est finalement plus si rare que ça.

Principal symptôme du cancer des cordes vocales : la dysphonie

La dysphonie est un enrouement qui dure plus de trois semaines. Principal symptôme du cancer des cordes vocales, il va généralement en s'aggravant et les traitements habituels ne parviennent pas à le soulager.

Cette dysphonie est due à un défaut de vibration de la muqueuse des cordes vocales puis à une gêne de la mobilité de la corde qui finit, à terme, par se fixer.

Si rien n'est fait, la dysphonie risque progressivement de s'accentuer et de provoquer :

  • une dysphagie (des difficultés à déglutir) ;
  • une dyspnée (difficultés à respirer) ;
  • des douleurs dans l'oreille.

S'il s'agit bel et bien d'un cancer des cordes vocales, on pourra également observer l'augmentation de volume des ganglions cervicaux.

Cancer des cordes vocales : diagnostic et pronostic

Un bon diagnostic permet de déterminer les chances de guérison du patient.

Diagnostic par laryngoscopie

Le diagnostic de la tumeur des cordes vocales pourra être posé à l'aide d'un examen endoscopique.

  1. On procédera donc à une laryngoscopie qui permettra de l'identifier et de la localiser avec précision.
  2. On procède généralement aussitôt à une biopsie afin d'examiner la tumeur et de déterminer ses caractéristiques. Il s'agit notamment d'éliminer les causes bénignes telles qu'un nodule ou une laryngite chronique notamment.
  3. Si la tumeur est bel et bien cancéreuse, on procède à un scanner qui permet d'évaluer son étendue et de s'assurer qu'elle n'a pas encore atteint les cartilages avoisinants.

Pronostic du cancer des cordes vocales

Le pronostic des tumeurs des cordes vocales est globalement bon. Le taux de survie à 5 ans est compris :

  • entre 85 et 95 % pour les tumeurs de stade T1 ;
  • entre 60 et 90 % pour les tumeurs de stade T2.

Un traitement essentiellement chirurgical

Les tumeurs des cordes vocales sont surtout traitées par chirurgie. Si la tumeur des cordes vocales est rapidement prise en charge, il peut être possible de réaliser une microchirurgie au laser.

Ces deux options thérapeutiques seront discutées avec le patient afin de déterminer avec lui et en toute connaissance de cause (avantages et inconvénients) la meilleure des deux options.

Cancer des cordes vocales : la chirurgie

Le chirurgien oncologue procédera à :

  • une ablation de la corde vocale concernée (si possible partiellement seulement), voire du larynx ;
  • un curetage ganglionnaire si des adénopathies sont retrouvées (atteintes des ganglions cervicaux).

Radiothérapie

Parfois, une radiothérapie est mise en place suite à une intervention chirurgicale.


Pour aller plus loin



Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !