Tumeur

Écrit par les experts Ooreka

Globalement, les tumeurs peuvent être :

Mais on parle aussi de tumeur en cas de goitre thyroïdien ou d'une tuméfaction due à une inflammation.

Différenciation d'une tumeur

Contrairement à ce que l'on croit communément, le terme de tumeur n'est pas automatiquement associé à celui de cancer. Une tumeur, c'est d'abord une masse, un développement excessif d'un tissu, souvent bénin.

En revanche, dans le cadre d'un cancer, une tumeur (ou néoplasie) est une prolifération excessive de cellules anormales qui, à terme, finissent par acquérir une autonomie. Si elles sont anormales, c'est parce qu'elles ne s'adaptent plus aux messages de l'organisme qui visent à les contrôler et à empêcher leur prolifération.

On peut classer les tumeurs selon leur apparence et leur comportement dans l'organisme. Ainsi, elles peuvent être :

  • soit différenciées si leurs cellules sont identiques à celui de leur tissu d'origine (celui aux dépens duquel elles prolifèrent). Elles semblent, dans ce cas, se développer lentement ;
  • soit indifférenciées si leurs cellules ne ressemblent pas à des cellules humaines, sont malformées. Ce genre de tumeur a tendance à être plus agressif.

Entre ces deux extrêmes, les tumeurs peuvent avoir tous les degrés de différenciation possibles.

Deux types de tumeurs

Tout comme dans le cas des nodules, des kystes ou des polypes, il convient de distinguer deux types de tumeurs :

  • les tumeurs bénignes ;
  • les tumeurs malignes.

Ces deux catégories de tumeurs s'opposent point par point les unes aux autres.

Types de tumeurs et caractéristiques
Caractéristiques Tumeurs bénignes Tumeurs malignes
Volume Restreint. Important et qui augmente.
Limites Bien délimitées. Mal délimitées.
Action sur les tissus voisins Compriment et refoulent les tissus avec lesquels elles entrent en contact sans les envahir. Infiltrent et envahissent les tissus voisins avec lesquels elles entrent en contact.
Métastases Aucune. Tendance à métastaser.
Évolution Pas de conséquences sévères sur l'état de santé du patient. Grave et souvent récidivante.

Les symptômes possibles d'une tumeur

Les tumeurs n'entraînent pas systématiquement des symptômes isolés et constants. Parfois, il est possible de palper une petite masse. Si elles affectent un organe profond, elles pourront être visibles sur une radiographie. Elles ne sont pas toujours faciles à repérer dans la mesure où elles n'entraînent pas de douleurs ou de symptômes de cancer évidents.

Néanmoins, on peut diagnostiquer un cancer de plusieurs manières :

  • Lorsqu'elles sont fonctionnelles et que, par exemple, elles sécrètent des substances ou des hormones, elles donnent des résultats biologiques anormaux. On retrouve par exemple des hormones thyroïdiennes en excès en cas de tumeur bénigne de la thyroïde.
  • Lorsqu'elles compriment les organes voisins, elles entraînent des symptômes tels que, par exemple, une hémiplégie en cas de tumeur au cerveau.

En revanche, lorsque les signes de cancer sont déjà présents (altération de l'état général, amaigrissement, signes d'inflammation, fatigue, etc.), il faut aussitôt suspecter une tumeur maligne évoluée et faire le nécessaire pour la localiser le plus rapidement possible.

Pronostic des tumeurs

Les tumeurs bénignes sont généralement de bon pronostic. Toutefois, certaines tumeurs mal placées sont extrêmement graves malgré leur aspect bénin (tumeur cérébrale, par exemple).

Le pronostic des tumeurs malignes est moins bon, même si les traitements proposés sont de plus en plus performants. Par ailleurs, certaines tumeurs, bien que malignes, sont d'excellent pronostic à l'image de certaines tumeurs de la peau comme le carcinome basocellulaire.

Dans un cas comme dans l'autre, le pronostic dépend énormément :

  • de l'état de santé général du patient ;
  • de l'organe concerné ;
  • de la nature de la tumeur ;
  • de son importance (volume) ;
  • de la prise en charge du cancer, selon qu'elle est précoce ou non.

Pour aller plus loin



Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !