Définition du cancer

Écrit par les experts Ooreka

On parle souvent du cancer au singulier. À lui seul, ce mot est symboliquement lourd de sens. En réalité, il n'existe pas un mais une multitude de cancers, chacun ayant ses spécificités propres et un pronostic variable. Voici néanmoins une définition du cancer qui peut être commune à tous les types.

Classement et définition des cancers

Les types de cancer sont très nombreux mais il est possible d'établir un certain classement selon qu'il s'agit :

Ils peuvent ensuite être classés par stade de cancer selon leur étendue et leur virulence.

Classement des cancers par zones

Plus simplement, le cancer peut-être désigné en fonction de la zone qu'il concerne :

Définition des cancers selon le tissu atteint

Il est également possible de réaliser un classement en fonction du tissu concerné :

  • les cancers des tissus de support sont des sarcomes :
    • s'ils touchent les muscles, ce sont des myosarcomes ;
    • s'ils touchent les os, on parle d'ostéosarcomes ;
    • si ce sont les cartilages qui sont concernés, ce sont des chondrosarcomes, etc. ;
    • il y a aussi les sarcomes des tissus mous et des viscères ;
  • les cancers des épithéliums (tissu de revêtement des organes) sont des carcinomes ;
  • les cancers affectant le sang (leucémie) ou les organes lymphoïdes sont des cancers hématopoïétiques.

Remarque : les cancers de la prostate, du côlon, du sein, etc., sont des carcinomes.

Définition d'un cancer selon sa vitesse de progression

Le cancer se définit par une masse de cellules anormales, une tumeur, dont le grossissement est progressif mais plus ou moins rapide. Selon la progression de cette tumeur, on peut distinguer :

  • les tumeurs bénignes : de progression lente ou ayant cessé de progresser et qui ne sont généralement même pas considérées comme des cancers ;
  • les tumeurs malignes : de développement rapide, qui s'étendent aux structures avoisinantes et entraînent des métastases et, à terme, si rien n'est fait, un cancer généralisé ;
  • les cancers foudroyants (comme le cancer des voies biliaires ou du pancréas) qui évoluent très rapidement et peuvent emporter le patient en quelques semaines seulement.

Définition du cancer : la prolifération d'une cellule anormale

Bien qu'il existe une multitude de cancers, ils possèdent une caractéristique commune : tous se développent à partir d'une seule cellule, anormale, qui va se multiplier de manière « anarchique » et incessante.

Une seule cellule à l'origine du cancer

N'importe quelle cellule, parmi les centaines de milliards du corps humain, est susceptible d'être la cause d'un cancer. Il suffit pour cela qu'elle subisse des mutations génétiques et/ou que son ADN soit endommagé.

Cette cellule mère va donner naissance à deux cellules filles, des clones, qui vont à leur tour se diviser en deux et ainsi de suite.

Multiplication de cellules anormales

Le cancer découle donc de la prolifération d'une, puis d'un ensemble de cellules anormales qui ne sont plus contrôlées.

Ainsi :

  • Elles se multiplient indéfiniment, sans attendre les signaux qui leur en donnent l'ordre (alors qu'une cellule adulte normale ne se divise que 50 à 60 fois en moyenne au cours de sa vie).
  • Elles deviennent immortelles (en sécrétant leur propre facteur de croissance) et elles n'obéissent plus à l'apoptose (mort cellulaire génétiquement programmée et naturelle) grâce à l'expression d'un gène particulier.
  • Elles n'obéissent plus aux signaux qui sont censés freiner leur croissance en exprimant de façon permanente leurs récepteurs aux facteurs de croissance.

et des ovaires.

Néanmoins, contrairement aux cellules normales, les cellules cancéreuses sont moins capables de réparer leur ADN lorsque celui-ci est endommagé (ce qui est l'objectif poursuivi dans le cadre d'une radiothérapie, par exemple).


Pour aller plus loin



Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !