Cancer héréditaire

Écrit par les experts Ooreka

Les causes d'un cancer sont généralement liées à des facteurs de risque ou à des éléments cancérigènes, mais il existe également des cancers héréditaires, génétiques.

Composante héréditaire des cancers

En fonction des facteurs environnementaux, certaines familles ont plus de chances de souffrir d'un cancer que d'autres.

Une histoire de famille : le cancer génétique

Bien qu'un cancer ne peut avoir une origine strictement et uniquement héréditaire, les risques peuvent être augmentés si un terrain génétique existe. Combinés à d'autres facteurs de risques, les chances de développer un cancer seront donc malheureusement plus élevées chez certains sujets.

Cela est dû à la transmission d'une anomalie (ou mutation) génétique, sachant que chaque cancer a pour origine l'altération d'une quinzaine de gènes en moyenne.

Bon à savoir : en décodage biologique (où l'on considère que ce sont les chocs émotionnels qui sont à l'origine des cancers), on ne parle pas d'hérédité mais de conflit transgénérationnel. Ainsi, le conflit émotionnel d'un parent, s'il n'est pas réglé, est transmis à ses descendants (selon certaines lois).

Les principaux cancers héréditaires

5 à 10 % des cancers sont héréditaires et sont plus souvent retrouvés au sein d'une même famille :

  • les cancers de la prostate (environ 5 % d'entre eux sont héréditaires et font leur apparition avant l'âge de 50 ans) ;
  • les cancers du côlon (de 5 à 10 % sont héréditaires et font leur apparition avant l'âge de 40 ans) ;
  • les cancers du sein (5 % sont d'origine héréditaire), dus aux gènes BRCA1 (de l'anglais Breast cancer 1 ou gène 1 du cancer du sein et associé à un risque du cancer de l'ovaire) et le BRCA2 (gène 2 du cancer du sein) ; toutefois, seules 2 ‰ des femmes sont porteuses de ces gènes BRCA1  et 2, ce qui ne signifie pas qu'elles développeront nécessairement un cancer du sein ;
  • le cancer de l'ovaire (l'origine est héréditaire dans 15 % des cas) ;
  • le cancer du col de l'utérus (5 % des cas ont une origine héréditaire) ;
  • le cancer du pancréas (l'origine est héréditaire dans 5 % des cas) ;
  • certains cancers rares comme les trophoblastomes, les rétinoblastomes (cancer de l'œil) ou les néphroblastomes (cancers de l'enfant dans lesquels la mutation génétique entraîne dans 90 % des cas l'apparition de la maladie).

Cependant, être porteur d'une mutation génétique n'entraîne pas automatiquement la survenue d'un cancer. Cela ne fait qu'augmenter les risques. Par exemple une anomalie génétique liée à un cancer du côlon peut multiplier le risque de cancer par 40, mais parfois beaucoup moins.

Cancer génétique : la transmission entre parents

Les cancers héréditaires se transmettent essentiellement des grands-parents et parents aux enfants. Cela est notamment valable pour le cancer du sein. D'un point de vue statistique, le risque est deux fois plus élevé si la première a développé le cancer du sein avant l'âge de 50 ans ou si deux membres de la famille sont concernés.

Ainsi, si une femme a eu un cancer du sein, les risques de voir ses filles ou nièces en développer un sont augmentés (les hommes peuvent également être touchés par un cancer du sein mais c'est plus rare). Par ailleurs, ces risques sont légèrement plus importants pour les petites-filles ou petites nièces de cette personne.

De façon plus générale, on considère qu'il existe une prédisposition familiale au cancer lorsque :

  • trois personnes d'une famille (même branche de la famille) ont déclaré le même type de cancer, a fortiori si une de ces personnes avait moins de 50 ans (pour le cancer du sein et le cancer colorectal notamment) ;
  • deux personnes de la même famille développent des cancers différents.

Diagnostic de mutation génétique du cancer

Lorsqu'on suspecte qu'un cancer a une origine génétique, un oncologue génétique est généralement consulté. Ce spécialiste va déterminer quel est le risque génétique et va éventuellement mener un examen (prise de sang et analyse génétique) à la recherche de l'anomalie.

Si une mutation est découverte ou si l'histoire familiale révèle une prédisposition génétique, les proches parents du malade seront invités à procéder eux aussi à un examen sanguin afin de savoir si l'anomalie a été ou non transmise.

Des dépistages réguliers seront également nécessaires afin de prévenir toute apparition de cancers ou pour procéder à une prise en charge rapide si celui-ci venait à se déclarer.

À noter : les résultats d'analyse peuvent parfois n'être livrés qu'après plusieurs mois.


Pour aller plus loin



Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !