États précancéreux de la bouche

Sommaire

 

Les lésions précancéreuses ne sont pas toutes facilement visibles et c'est à l'occasion d'une visite chez un chirurgien-dentiste, par exemple, que des états précancéreux de la bouche peuvent être découverts.

États précancéreux de la bouche : consultez

Un grand nombre de cancers des voies aérodigestives supérieures (VADS) débutent par des lésions précancéreuses. Ces états précancéreux, quoique bénins, disposent d'un réel potentiel de transformation en tumeur de la gorge maligne. Ils doivent donc faire l'objet d'une surveillance régulière.

Pour s'assurer qu'ils ne sont pas dangereux une biopsie doit être réalisée afin de procéder à un examen et à un diagnostic précis.

Principaux états précancéreux de la bouche

Les lésions précancéreuses sont des anomalies (ou dysplasies) des tissus et des cellules, qui peuvent être détectées avant la survenue d'un cancer et qui augmentent les risques d'apparition de celui-ci. Ces anomalies peuvent être par exemple une diminution de la différenciation entre les cellules, une accélération de la division cellulaire, une désorganisation des tissus, etc. Selon l'importance de l'anomalie on distingue les dysplasies légères (de bas grade), modérées (de grade intermédiaire) ou sévères (de haut grade).

Les principaux états précancéreux de la bouche sont :

  • les leucoplasies ;
  • les érythroplasies ;
  • les érythroleucoplasies ;
  • les leucoplasies verruqueuses prolifératives (LVP) ;
  • les fibroses sous-muqueuses buccales.

Toutes ces lésions, initialement bénignes, présentent un risque plus ou moins élevé de cancérisation et doivent faire l'objet de biopsies pour évaluer leur degré de malignité. Le risque de cancérisation dépend néanmoins de plusieurs facteurs :

  • degré d'anomalie ;
  • forme ;
  • taille ;
  • apparence des cellules.

Quoi qu'il en soit, les personnes qui présentent des facteurs de risque (les fumeurs, les personnes qui consomment beaucoup d'alcool) ont plus de chances d'être un jour victimes de cancer.

Lire l'article Ooreka

Leucoplasies de la cavité buccale

Au niveau de la cavité buccale, les états précancéreux les plus fréquents sont les leucoplasies. Elles se traduisent par la présence de taches blanches localisées sur les muqueuses. Attention, il ne faut pas confondre une leucoplasie avec du muguet qui est une mycose. Ces taches, cartonnées, ne peuvent pas facilement se gratter.

Les leucoplasies n'indiquent pas nécessairement la présence d'un cancer en devenir. En effet, seules 10 % (en moyenne) des personnes qui présentent une leucoplasie développeront un carcinome épidermoïde dans les 15 ans qui suivent son apparition.

Érythroplasies de la bouche

Les érythroplasies se caractérisent par la formation anormale (sans raison apparente) de taches rouges au niveau des muqueuses buccales. Ces taches, légèrement surélevées mais lisses, ont tendance à saigner au grattage.

Moins fréquentes que les leucoplasies, les érythroplasies sont les états précancéreux qui présentent le plus haut risque de transformation en tumeur maligne. En effet, plus de la moitié de ces lésions deviennent des carcinomes épidermoïdes et 40 % se transforment en carcinomes in situ (qui se développent de façon superficielle). Contrairement aux leucoplasies qui font simplement l'objet d'une surveillance attentive, les érythroplasies peuvent être retirées chirurgicalement.

Érythroleucoplasies

Les érythroleucoplasies (ou leucoplasies parquetées ou érythroplasies parquetées) se traduisent par des taches blanches et rouges qui se développent sur les muqueuses de la bouche. Le risque de transformation en tumeur maligne est intermédiaire, compris entre le faible risque que présentent les leucoplasies et le risque élevé des érythroplasies.

Leucoplasies verruqueuses prolifératives

Les LVP sont des leucoplasies de la bouche particulièrement agressives. Elles ont pour particularité de faire essentiellement leur apparition chez des femmes âgées et elles n'ont pas de lien avec la consommation de tabac. Elles se présentent sous forme de lésions multiples.

Les LVP présentent un risque élevé de cancérisation puisque près de 90 % de ces lésions se transforment en tumeurs malignes. Par ailleurs, elles sont particulièrement résistantes au traitement et elles ont tendance à récidiver.

Fibroses sous-muqueuses buccales

La fibrose (formation de tissu cicatriciel) de la sous-muqueuse buccale est également un état précancéreux. Elle se présente comme une lésion rigide au niveau des joues (parfois au niveau du pharynx ou de l’œsophage) souvent accompagnée d'un trismus (incapacité à ouvrir la bouche) et d'une intense sensation de brûlure en raison d'un ulcère des muqueuses.

Ce type de lésion est d'apparition progressive et reste relativement rare puisqu'elle est liée au tabac à chiquer (et à la mastication de feuilles de bétel) qui est très peu consommé de nos jours. Les populations les plus concernées sont les jeunes adultes (davantage les femmes que les hommes) d’origines indienne et sud-asiatique. En Inde, près de la moitié des cancers de la bouche coexistent avec ce type de fibrose. Le risque de cancérisation de ces fibroses est d'environ 10 %.

Ces pros peuvent vous aider