Sommaire

Le chlore fait partie des électrolytes, substances dissoutes dans le sang portant une charge électrique, qui jouent un rôle essentiel dans notre organisme. Dans différentes circonstances, sa concentration dans notre sang grimpe en flèche : on parle d'hyperchlorémie. Découvrons ces circonstances plus en détails dans la suite de notre article.

Hyperchlorémie : qu'est-ce que c'est ?

Notre organisme contient naturellement du chlore, provenant principalement de la consommation de sel de table, dans lequel il est associé au sodium pour former le chlorure de sodium. Bien que les apports excessifs soient éliminés avec les urines, il est tout à fait normal de retrouver un certain taux de chlore dans le sang

Cet oligo-élément joue un rôle clef, car il contribue à assurer une bonne répartition de l'eau dans les différents compartiments de notre organisme et au maintien de l'équilibre acido-basique de notre corps. Indispensable à la formation de l'acide chlorhydrique dans l'estomac, il participe également à la digestion des aliments.

Dans le sang, la concentration normale de chlore est comprise entre 97 et 107 millimoles par litre. Au-delà de cette quantité, on parle d'excès de chlore ou d'hyperchlorémie.

Le taux de chlore dans le sang est évalué grâce au ionogramme, examen sanguin qui permet également de doser le potassium, les bicarbonates, le calcium, le magnésium et le phosphore. Le sang est prélevé le plus souvent au niveau du pli du coude, il n'est pas nécessaire d'être à jeun. Cet examen est systématiquement réalisé chez les patients admis en réanimation.

Causes et symptômes liés à l'hyperchlorémie

L'excès de chlore peut être la conséquence :

  • d'une déshydratation, provoquée par un manque d'apport ou par des pertes d'eau excessives (en cas de diarrhées ou de sudation importante, par exemple) ;
  • d'une augmentation des apports en sels ;
  • de la prise de médicaments (les hormones minéralocorticoïdes notamment) ;
  • d'un trouble de l'équilibre acido-basique : une acidose métabolique (provoquée notamment par une insuffisance rénale) ou une alcalose respiratoire (provoquée par exemple par une hyperventilation qui conduit à un rejet excessif de dioxyde de carbone) ;
  • d'un cancer de la thyroïde ;
  • d'une hypernatrémie, c'est-à-dire un excès de sodium dans le sang.

On constate la présence d'une hyperchlorémie par :

  • une accélération de la respiration ;
  • une faiblesse générale ;
  • un état léthargique ;
  • des difficultés à réfléchir, à se concentrer ;
  • une élévation de la tension artérielle.

Dans les situations les plus sévères, elle contrarie le fonctionnement du cœur et peut entraîner un coma.

Quel traitement en cas d'hyperchlorémie ?

Face à ces conséquences potentiellement graves, il est indispensable de rétablir rapidement un taux normal de chlore dans le sang. Plusieurs méthodes permettent de l'abaisser :

  • L'administration, par perfusion, d'une solution de Ringer Lactate. Elle contient du lactate de sodium, transformé au niveau du foie en bicarbonate, ce qui permet de corriger l'acidose métabolique.
  • L'injection de bicarbonate de sodium.
  • L'administration de médicaments diurétiques qui vont permettre aux reins d'éliminer l'excès de chlore.

En parallèle, il est bien sûr important de limiter les apports alimentaires de chlore et de sodium.

Ces pros peuvent vous aider