Sommaire

Vous avez peut-être déjà constaté l'apparition d'une petite boule dure sous la peau, qui peut se situer à différents endroits du derme voire d'un organe. Petit « sac » pouvant contenir différentes cellules, le kyste dermoïde est bénin mais parfois invalidant.

Pourquoi apparaît-il et comment s'en débarrasser ? Réponses dans notre article.

Kyste dermoïde : définition

Le kyste (du grec « kystis » signifiant « sac ») est une petite poche qui se forme au sein de l’organisme, généralement au niveau du derme ou de l'épiderme.

Les kystes dermoïdes sont des développements de tissus toujours bénins, souvent congénitaux caractérisés par la présence de :

  • follicules pileux ;
  • cheveux ;
  • glandes sébacées ;
  • matériel kératasique (kératine) ;
  • cristaux de cholestérol.

Les tissus retrouvés qui s’amalgament dans ces sacs sont toujours des tissus normaux ce qui explique le caractère bénin de ces kystes.

La localisation des kystes dermoïdes est fréquente au cou et à la tête (cerveau), survient souvent chez le jeune enfant mais peut également être localisé dans d'autres parties du corps (kyste dermoide ovarien), ou plus exceptionnellement dans l'abdomen.

Symptômes du kyste dermoïde

Tête et cou

Le kyste le plus fréquent à la tête est le dermoïde du sourcil, mais on peut aussi le trouver sur le front, le nez, la mâchoire et le crâne.

Même s'il est bénin, la localisation (sur la queue du sourcil) et sa croissance rapide peuvent entraîner des compressions sur les régions orbitales et/ ou cérébrales, et ainsi devenir une gêne aussi invalidante qu'inesthétique.

Kyste dermoïde ovarien

La majorité des kystes dermoïdes ovariens est asymptomatique.

Parfois, ils se manifestent par : une gêne, des douleurs pelviennes, des manifestations compressives en bas du ventre.

Même s'il est bénin, le kyste ovarien est à traiter le plus rapidement car sa croissance rapide peut entraîner des complications douloureuses comme :

  • une torsion kystique : sur les kystes atteignant la taille de 11 cm ou plus, la lourdeur de ces kystes et l'allongement de leur pédicule du fait de leur poids provoque une torsion et de fortes douleurs.
  • une rupture : le kyste se rompt et provoque des douleurs brutales abdomino-pelviennes ainsi que des métrorragies voire une hémorragie qui peut être grave et nécessiter une prise en charge en urgence.

Ils touchent souvent un seul ovaire, mais il arrive qu'ils soient présents dans les deux ovaires en même temps.

Kyste dermoïde : diagnostic et traitement

Le diagnostic du kyste dermoïde est établi grâce :

  • à l'interrogatoire clinique et à la palpation ;
  • à des techniques d'imagerie médicale (IRM, échographie) ;
  • en réalisant une biopsie du kyste.

Le traitement d'un kyste dermoïde consiste en l'ablation de ce kyste avec un geste chirurgical très courant effectué :

  • sous anesthésie ;
  • le plus souvent par cœlioscopie ;
  • dans certains cas une laparotomie (ouverture plus importante de la paroi abdominale) se révèle nécessaire si, en cours d’intervention, le diagnostic de kyste malin est posé ou si des difficultés opératoires se présentent eu égard à la taille du kyste.

Les kystes dermoïdes étant d'origine organique et non d'origine fonctionnelle, il est excessivement rare qu'ils réapparaissent au même endroit.