Sommaire

L'échographie est l'un des examens les plus pratiqués lorsqu'il s'agit de recherche un problème affectant la prostate chez l'homme.

Découvrons-en plus sur ses modalités et son intérêt.

Échographie de la prostate : définition

L'échographie de la prostate est un examen d'imagerie permettant, grâce à l'émission d'ultrasons, de visualiser la prostate. Cette glande fait partie de l'appareil reproducteur masculin, elle est chargée de produire le liquide séminal qui entre dans la composition du sperme. Elle peut être le siège de développement de différentes pathologies, notamment :

  • un adénome, qui conduit à une augmentation du volume de la glande : on parle alors d'hypertrophie bénigne de la prostate ;
  • un cancer, qui apparaît dans la grande majorité des cas sous la forme d'un adénocarcinome. C'est le cancer le plus fréquent chez l'homme ;
  • une infection, responsable d'une inflammation (la prostatite).

L'échographie fait partie des outils diagnostic permettant de détecter ces pathologies.

Indications

Une échographie de la prostate peut être menée dans différentes circonstances :

  • en cas d'anomalie détectée au cours d'un examen de contrôle (toucher rectal) : augmentation de son volume, présence d'une tumeur... ;
  • en cas de problèmes urinaires : en gonflant, la glande peut compresser l'urètre, le conduit qui permet l'élimination de l'urine. La miction ne peut plus se dérouler normalement, et cela peut aboutir à une rétention d'urine, particulièrement douloureuse ;
  • lorsqu'un bilan sanguin, pratiqué dans le cadre du dépistage du cancer de la prostate, révèle un taux de PSA (une protéine fabriquée par cette glande) trop élevé ;
  • en cas de problème de fertilité au sein d'un couple.

Déroulement

L'échographie de la prostate se déroule en milieu hospitalier ou en centre de radiologie. Aucune préparation préalable particulière n'est nécessaire :

  • il est cependant préférable d'être allé à la selle préalablement ;
  • il est inutile d'être à jeun, car l'examen n'est pas réalisé sous anesthésie.

Le patient est généralement allongé sur le flanc, les genoux repliés contre la poitrine.

Le radiologue introduit une sonde dans le rectum, recouverte d'une protection, puis atteint la région de la prostate, située à 7 ou 8 cm de l'anus. Il la fait ensuite tourner pour observer la glande dans son ensemble.

Les images sont visibles par l'intermédiaire d'un écran, certaines sont enregistrées.

L'examen dure une vingtaine de minutes : il ne comporte pas de risque, n'est pas douloureux mais assez inconfortable en raison de la voie interne utilisée.

Échographie de la prostate : résultats

L'échographie de la prostate a plusieurs objectifs :

  • L'échographie de la prostate permet tout d'abord d'évaluer le volume de celle-ci, qui augmente en cas d'infection ou d'adénome. Le médecin pourra déterminer s'il conduit à une compression des voies urinaires.
  • Elle permet ensuite d'observer sa structure, et de repérer des zones suspectes évoquant la présence d'un cancer. Elle n'est pas suffisante pour poser le diagnostic ; le spécialiste programmera alors une biopsie, c'est-à-dire le prélèvement de fragments de tissus dans cette région. Cet examen est réalisé sous contrôle échographique, qui permet de guider une aiguille creuse au niveau des lésions localisées. Ces échantillons sont ensuite envoyés en laboratoire pour y être analysés ; l'identification de cellules cancéreuses confirmera le diagnostic d'adénocarcinome.
  • Enfin, elle permet de détecter une éventuelle anomalie au niveau de la prostate ou des vésicules séminales qui lui sont associées, et qui pourrait expliquer une infertilité (obstacle sur le trajet du liquide séminal, absence des vésicules...).