Sommaire

Le fibrinogène est une protéine contenue dans le plasma sanguin et qui intervient dans la coagulation.

Que faut-il savoir à son sujet et quelles sont les conséquences d'un taux anormal de fibrinogène ? Un point s'impose.

Définition et dosage du fibrinogène

Le fibrinogène, aussi appelé facteur I (facteur un), est une grosse protéine synthétisée par le foie. Il représente 2 à 3 % des protéines du plasma sanguin.

Il joue plusieurs rôles dans l'organisme. En effet, le fibrinogène est une protéine de :

  • la coagulation sanguine : grâce à l'action d'une autre protéine appelée thrombine, il est transformé en fibrine, la principale protéine constituant un caillot sanguin ;
  • l'inflammation : il participe à la phase aigüe de l'inflammation ;
  • l'agrégation plaquettaire ;
  • l'athérosclérose : il favorise l'accumulation du « mauvais » cholestérol (LDL-cholestérol) au niveau de la paroi des artères.

Le dosage du fibrinogène s'effectue au cours d'une simple prise de sang. Ce dosage ne nécessite pas que le patient soit à jeun :

  • Les valeurs de référence sont de 2 à 4 g/L chez l'adulte.
  • Les valeurs normales sont abaissées chez le jeune enfant, entre 1,5 et 3,5 g/L.
  • La concentration du fibrinogène dans le plasma sanguin augmente progressivement au cours de la grossesse. 

Il est important que le prescripteur de l'analyse donne certains renseignements aux laboratoires, notamment si le patient a reçu un traitement thrombolytique (médicament qui détruit le caillot sanguin). 

Hyperfibrinogènémie : taux élevé de fibrinogène

L'augmentation du taux de fibrinogène dans le sang est appelée hyperfibrinogènémie.

Cette élévation peut s'observer au cours de plusieurs situations :

  • lors d'une inflammation ou d'une infection ;
  • lors d'un cancer ;
  • dans le sang des fumeurs.

Taux bas de fibrinogène

Un taux bas de fibrinogène peut être dû soit à un état acquis, soit à un déficit constitutionnel (tenant à la constitution de la personne).

Les déficits constitutionnels en fibrinogènes se classent selon deux catégories :

  • Les afibrinogénémies et hypofibrinogènémies : c'est l'absence ou une quantité insuffisante de la protéine dans le sang. La coagulation ne pouvant se faire correctement, cette anomalie est source de graves hémorragies pouvant survenir dès la naissance. 
  • Les dysfibrinogènémies : il existe un déficit qualitatif, une anomalie de la protéine, mais sa quantité dans le plasma sanguin est normale. Dans la plupart des cas, il n'y a pas de conséquences cliniques de cette anomalie. Il peut parfois exister une maladie hémorragique modérée, ou des thromboses artérielles ou veineuses. 

Il existe également des déficits en fibrinogène acquis :

  • insuffisance du foie (hépatique) ;
  • un syndrome appelé coagulation intravasculaire disséminée (CIVD) ;
  • certains médicaments ou substances anti-thrombine (héparine, anticoagulant circulant).