Sommaire

Un astrocytome est une tumeur cérébrale développée à partir des cellules appelées les « astrocytes ». Il s’agit d’une forme de gliome, c’est-à-dire une tumeur qui atteint les cellules entourant les neurones au niveau du système nerveux central.

Différents grades d’astrocytomes existent, permettant de préciser la malignité de la tumeur. Faisons le point ensemble.

Astrocytome : tumeur cérébrale rare

Les astrocytomes font partie des tumeurs cérébrales les plus fréquentes, mais les tumeurs cérébrales en elles-mêmes restent rares. Les astrocytomes touchent en moyenne 1 personne sur 12 500 en France.

Il existe plusieurs astrocytomes, selon le type histologique et le grade, qui appartiennent à la famille anatomopathologique des gliomes. On pourra citer, parmi les différents types de gliomes :

  • les astrocytomes pilocytiques juvéniles (grade I) ;
  • les astrocytomes diffus de bas grade ou fibrillaires (grade II) ;
  • les astrocytomes anaplasiques (grade III) ;
  • les glioblastomes (grade IV) ;
  • les glioblastomes à cellules géantes ;
  • les gliosarcomes ;
  • le xanthoastrocytome pléiomorphe.

Signes d'un astrocytome

Les signes pouvant évoquer la présence d’un astrocytome sont des maux de tête anormaux ou persistants, des troubles de la vision, de la parole, de la motricité ou de la sensibilité, des crises d’épilepsie, totales ou partielles, des nausées ou vomissements, une raideur de nuque, ou un torticolis.

Dans tous les cas, tout signe ou symptôme anormal ou inquiétant doit pousser à consulter en urgence un service médical approprié.

Face à des symptômes pouvant faire évoquer une atteinte neurologique, le diagnostic d’astrocytome est réalisé lors d’une imagerie cérébrale de type scanner ou IRM. Le diagnostic définitif sera réalisé lors de l’anatomopathologie de la pièce opératoire ou d’une biopsie.

Traitements adaptés à l'astrocytome

Traitement : en fonction de l'astrocytome

Le traitement de la tumeur peut être de différents types selon l’atteinte, le grade, la localisation et la taille de la tumeur.

Les différents traitements peuvent être réalisés de façon conjointe ou les uns après les autres. On pourra par exemple citer :

  • Le traitement chirurgical : ablation de la tumeur si la localisation et la taille de la tumeur le permettent.
  • En cas de tumeur difficilement accessible, une chimiothérapie pourra être proposée pour diminuer la taille de la tumeur.
  • Une radiothérapie pourra également être réalisée.
  • En cas de tumeur peu avancée et de bas grade, et selon les autres pathologies, une surveillance rapprochée par imagerie (IRM) peut être choisie.
  • En cas d’atteinte sévère et incurable, une prise en charge palliative peut être proposée.

Le choix des traitements sera réalisé de façon collégiale en Réunion de Concertation Pluridisciplinaire, à la lumière des différents examens réalisés.

Traitements associés à ne pas négliger

Des traitements symptomatiques pourront être proposés pour soulager les différents symptômes secondaires à l’astrocytome, comme par exemple des antidouleurs ou des antiépileptiques, mais le principal traitement de ces symptômes sera celui de la tumeur en elle-même.

En cas d’atteinte motrice ou de la parole par exemple, des traitements de rééducation réalisés par des kinésithérapeutes ou des orthophonistes pourront également être conseillés.

Ces pros peuvent vous aider