Sommaire

L'immunologie correspond à l'étude du système immunitaire. Elle étudie les rapports de l'organisme avec les éléments étrangers tels que les virus, les bactéries, les champignons, mais aussi avec les éléments anormaux du soi immunitaire comme les cellules cancéreuses. L'analyse des anticorps et des mécanismes de défense du corps humain constituent l'essentiel de la pratique de l'immunologie.

Immunologie : étude des défenses immunitaires

Principes bien maîtrisés

Les principaux éléments contre lequel doit se défendre le corps humain sont :

  • les bactéries ;
  • les virus ;
  • les champignons.

Cependant la réaction immunitaire peut également s'exprimer contre des cellules qui appartiennent au corps humain comme lors :

  • des allergies ;
  • de l'auto-immunité (attaque anormale des cellules du corps humain) ;
  • des cancers.

Incarnation du développement de l'immunologie : le vaccin

Le vaccin marque la pierre angulaire de l'utilisation de l'immunologie pour la thérapeutique au quotidien. À l'aide d'un petit fragment de la maladie, inactivée ou neutralisée, on crée une réaction immunitaire qui entraîne le système immunitaire à se défendre en cas d'exposition ultérieure à la maladie. Une fois exposé, l'organisme fabrique des anticorps qui sont utilisables rapidement pendant une période donnée (jusqu'au prochain rappel si besoin).

Immunologie : nombreuses pistes pour l'avenir

Lutte contre le cancer en priorité

L'immunologie peut permettre de fabriquer des anticorps qui ciblent spécifiquement certains composants des cellules cancéreuses. Des molécules toxiques peuvent être alors fixées à ces anticorps pour détruire les cellules cancéreuses. Ce type de technique est appelé l'immunothérapie et est déjà utilisé au quotidien pour certaines tumeurs qui présentent des marqueurs cellulaires spécifiques. Certains cancers du poumon ou certains lymphomes sont par exemple éligibles à l'immunothérapie.

Les marqueurs tumoraux utilisés comme cible peuvent être des protéines anormales ou des protéines normales, soit rendues anormales par le processus cancéreux ou exprimées de façon anormalement élevée.

De la même façon l'immunologie peut être utilisée à visée diagnostique. Un marqueur visuel est alors fixé à l'anticorps visant la tumeur ce qui permet de la figurer avec précision par imagerie. On citera par exemple l'immuno-scintigraphie.

Nombreux traitements en voie de développement clinique

Développée depuis les années 90, l'immunologie est une des voies les plus prometteuses en matière de thérapeutique contre les cancers. Aujourd'hui, 20 % des nouveaux médicaments en développement en cancérologie relèvent de biothérapies ou d’immunothérapies.

Des essais sont en cours et conduiront certainement à de nouvelles thérapies dans les années à venir. On citera par exemple :

  • les vaccins thérapeutiques ;
  • des immunothérapies ciblant les protéines permettant la survie des cellules cancéreuses ;
  • des immunothérapies visant à développer le système immunitaire naturel en le rendant plus efficace contre les cellules cancéreuses, ou en lui permettant de mieux les reconnaître ;
  • des immunothérapies ciblant les vaisseaux sanguins vascularisant les tumeurs, et les privant ainsi de leur source de développement.