Sommaire

L'uroscanner est une technique récente d'imagerie médicale, devenue rapidement très courante dans les services de néphrologie et d'urologie. L'uroscanner est un examen tomodensitométrique (scanner), appelé le temps excrétoire du scanner par les radiologues.

Cette technique permet entre autres de mettre en évidence des calculs ou des tumeurs au niveau des reins et/ou des voies urinaires. L'uroscanner est donc prescrit pour le diagnostic et le suivi des pathologies des reins et des voies urinaires (uretères, vessie et urètre). Faisons le point à ce sujet.

Indications données par l'uroscanner

L'uroscanner est un examen indiqué dans de nombreux contextes touchant les reins et les voies urinaires :

  • L'étude de la morphologie des reins dans le diagnostic et le suivi des maladies rénales : insuffisance rénale, reins polykystiques, angiomyolipome, etc.
  • La recherche et la localisation précise d'une tumeur rénale ou d'une tumeur vésicale (au niveau de la vessie).
  • En cas d'infections : cystites (infections urinaires) récidivantes ou pyélonéphrites (infection du rein).
  • Lors de la présence d'une hématurie macroscopique (présence visible de sang dans les urines).
  • En cas de traumatisme des voies urinaires (suite à un accident par exemple).
  • Le suivi d'une greffe rénale.
  • En cas de colique néphrétique (calculs rénaux) ou de lithiase urinaire (calculs dans les voies urinaires).
  • Lors du bilan d'extension de certaines pathologies extra-rénales :
    • en cas d'adénome prostatique ou de cancer de la prostate pour déterminer la taille de la prostate et le retentissement de la maladie sur les reins et la vessie ;
    • en cas de cancer abdominal ou pelvien pour évaluer une éventuelle extension aux reins.

Dans le cas des coliques néphrétiques ou des lithiases urinaires, la présence des calculs provoque chez le patient des douleurs au niveau des fosses lombaires (creux des reins).

Comment se préparer avant un uroscanner ?

L'uroscanner est un examen prescrit par le médecin traitant ou le médecin spécialiste (néphrologue, urologue, oncologue). Au moment de la prescription médicale, il est essentiel de préciser au médecin :

  • toutes les allergies que présente le patient ;
  • l'existence d'un diabète ;
  • une grossesse ou un allaitement.

L'uroscanner nécessite une préparation minime pour le patient :

  • rester à jeun quelques heures avant l'examen ;
  • boire entre 0,5 et 0,75 litres d'eau une heure avant l'examen pour que la vessie soit pleine pour l'examen.

L'uroscanner est réalisé avec ou sans produit de contraste iodé. Une prescription de produit de contraste iodé est généralement jointe à la prescription de l'uroscanner. Le patient devra se procurer le médicament en pharmacie dans les jours précédents l'examen. À noter qu'il faut compter trois semaines avant d'obtenir un rendez-vous chez un radiologue en ville.

Uroscanner : déroulement de l'examen

L'uroscanner est un examen indolore qui dure une vingtaine de minutes. Il peut nécessiter l'injection d'un produit de contraste iodé, par voie intraveineuse.

L'uroscanner se déroule comme tout scanner :

  • Le patient est allongé sur la table qui se déplace pour entrer dans l'anneau qui collecte les images.
  • Le manipulateur peut demander au patient de retenir son souffle à certains moments de l'examen pour une meilleure précision des images.

L'examen en lui-même se déroule en une ou deux phases :

  • Une première partie sans injection de produit de contraste suffit dans la majorité des cas.
  • Une seconde partie après injection d'un produit de contraste si le radiologue estime l'injection nécessaire et utile pour l'interprétation de l'examen. 

À la fin de l'examen, aucune précaution particulière n'est nécessaire pour le patient, hormis celle de s'hydrater beaucoup pendant les 24 à 48 heures suivant l'examen pour faciliter l'élimination du produit de contraste.

Résultats de l'uroscanner

L'uroscanner permet de mettre en évidence non seulement la morphologie des reins et des voies urinaires (comme lors d'une radiographie ou d'une échographie), mais aussi le fonctionnement des reins et des voies urinaires.

Le médecin peut déceler grâce à cet examen :

  • des anomalies de structure ou de fonctionnement des reins ou des voies urinaires ;
  • des calculs (lithiases) ;
  • des masses tumorales ;
  • l'impact des calculs ou des tumeurs sur le fonctionnement des reins et des voies urinaires (dilatation des voies urinaires, ruptures de tissus, infiltration de liquide, etc.).

L'uroscanner est généralement préféré aux techniques d'IRM (imagerie par résonance magnétique) et de radiographie. Il est parfois associé à d'autres examens d'imagerie :

  • l'urographie intra-veineuse (notée UIV), autre technique tomodensitométrique, qui fournit des informations complémentaires à l'uroscanner ;
  • une échographie rénale.

En fonction des résultats de l'uroscanner et de la pathologie du patient, d'autres examens complémentaires pourront être prescrits par le médecin.