Sommaire

Le granulome est un terme médical utilisé à la fois en dermatologie et en histologie, l'étude des tissus de l'organisme.

Le point dans notre article.

Granulome : quelques généralités

En dermatologie, un granulome désigne une tumeur d'aspect granuleuse. En histologie, il correspond à une réaction inflammatoire tissulaire.

Introduction à la dermatologie

La première étape d'un diagnostic dermatologique est la description des caractéristiques de la lésion :

  • la lésion est visible mais non palpable : macule ;
  • la lésion est palpable, à contenu solide : papule et plaque, nodule ou végétation (une tumeur sera caractérisée de granulome si elle se présente sous la forme d'un nodule granuleux au toucher) ;
  • la lésion est palpable, à contenu liquide : vésicule, bulle ou pustule ;
  • la surface de la peau est altérée : érosion, fissure, ulcération, squames, kératose, corne, croûte, gangrène, nécrose, atrophie.
  • la consistance de la peau est modifiée : sclérose, atrophie, œdème ;
  • la lésion présente diverses caractéristiques lésionnelles dont 2 ou 3 sus-citées.

Introduction à l'histologie

L'organisme peut être étudié à différents niveaux structurels, du plus élémentaire au plus complexe :

  • la cellule (cytologie) ;
  • le tissu (histologie) ;
  • l'organe (anatomo-pathologie) ;
  • le corps entier (sémiologie clinique/biologique/imagerie).

L'anatomo-pathologie consiste à observer les tissus et cellules d'un tissu prélevé, à l'aide d'un microscope.

On le pratique quasi systématiquement au cours d'une chirurgie. Il est également réalisé sur des prélèvements plus petits, à visée diagnostic, appelés biopsies.

Le compte-rendu anatomo-pathologique est capital dans la prise en charge de la maladie. Il renseigne plusieurs items :

  • diagnostic : détermination de la nature lésionnelle (infection, maladie inflammatoire, cancer...) ;
  • pronostic : détermine jusqu'où les cellules sont malades (par exemple, l'examen anatomo-pathologique permet de définir le type et le stade d'un cancer) ;
  • thérapeutique : précise les caractéristiques des cellules comme la présence de récepteurs hormonaux, prédictives de réponse à certains traitements.

Maladies à granulome

Le granulome concerne des maladies dermatologiques ou tissulaires internes.

Maladies granulomateuses dermatologiques

Elles ont un aspect de papule ou de tumeur, granuleuses au toucher.

Les granulomes dermatologiques infectieux les plus fréquents sont les suivants :

  • le granulome bactérien ou mycobactérien (bactérie-champignon) : bourgeon charnu mou rouge, saignant facilement, apparaissant plus souvent sur les doigts, causés par une piqûre septique ou due à un micro-traumatisme ;
  • le granulome des piscines (champignon) ;
  • le granulome de Majocchi , souvent présent sur le mollet et dû au trichophyton (champignon) qui infecte les poils ;

On trouve également les granulomes dermatologiques inflammatoires :

  • le granulome annulaire, lésion dermatologique fréquente correspondant à des macules rosées, groupées en plaques, siégeant préférentiellement sur les extrémités de membres et au niveau des articulations ;
  • le granulome facial de Levier : infiltrat inflammatoire limité au derme ;
  • les granulomes dermatologiques autres : le granulome à cholestérol, microscopique, le granulome à kératine, le granulome à corps étranger (tatouage ou injection de collagène). 

Maladies granulomateuses tissulaires

Quelques cas fréquents :

  • les granulomes tissulaires infectieux les plus fréquents sont les suivants :
  • le granulome tuberculeux, dû à la mycobactérie Bacille de Koch ;
  • le granulome éosinophile, dû à un parasite qui infecte un organe interne, souvent provenant digestif, dû à du poisson cru ;
  • les maladies inflammatoires pouvant donner des granulomes tissulaires sont nombreuses : la Sarcoïdose, qui atteint préférentiellement les poumons, la maladie de Crohn, la granulomatose de Wegener, la maladie de Lyme (due à une infection bactérienne par piqûre de tique).