Sommaire

L'hyperplasie est à la fois un terme appartenant au vocabulaire médical et d'histologie. Il désigne l'épaississement d'un tissu ou l'augmentation de volume d'un organe.

Toutes les infos dans notre article.

Hyperplasie : notions anatomiques et définition

L'organisme peut être étudié à différents niveaux structurels, du plus élémentaire au plus complexe : la cellule, le tissu puis l'organe.

Du tissu à l'organe

Un tissu est composé d'une multitude de cellules reliées les unes aux autres. Dans le corps humain, on identifie 4 grandes familles de tissus :

Les épithéliums correspondent à des tissus de surface ou de cavité de l'organe :

  • épithélium de revêtement (externe) comme l'épiderme ;
  • épithélium glandulaire, contenant des petites glandes sécrétant des hormones, comme la muqueuse gastrique.

On trouve ensuite les tissus conjonctifs servent de tissu de support aux épithéliums :

  • le tissu conjonctif lâche ;
  • le tissu réticulaire, principalement constitué de collagène ;
  • le tissu conjonctif dense (ligaments et tendons) ; 
  • le tissu adipeux (graisse) ;
  • le tissu cartilagineux ;
  • le tissu osseux.

Les troisièmes sont les tissus musculaires :

  • le tissu musculaire strié squelettique ;
  • le tissu musculaire strié cardiaque ;
  • le tissu musculaire lisse (comme la paroi des artères).

Les derniers sont les tissus nerveux.

Les organes sont composés d'un ensemble de tissus.

Hyperplasie : qu'est-ce que c'est ?

L'hyperplasie est l'augmentation anormale du nombre de cellules d'un tissu et donc par extension, l'augmentation de volume d'un organe :

  • La plupart des tissus se renouvellent, plus ou moins rapidement selon leur nature. L'hyperplasie concerne les tissus à renouvellement rapide. Le renouvellement cellulaire correspond à la mort de vieilles cellules laissant place à de nouvelles cellules.
  • Aucune modification de l'architecture du tissu ou anomalie cellulaire n'est encore observée dans l'hyperplasie. Elle est révélatrice d'une hyperactivité fonctionnelle.
  • Il existe deux types d'hyperplasie : l'hyperplasie physiologique (comme hyperplasie mammaire au cours de la grossesse) et l'hyperplasie pathologique (maladie) qui est parfois considérée comme un état pré-cancéreux (comme l'hyperplasie congénitale des surrénales).

Hyperplasie physiologique ou pathologique

L'hyperplasie organique est souvent le résultat d'une expertise médicale ou d'un examen d'imagerie, un prélèvement...

Le corps humain s'adapte parfois à des stimuli hormonaux ou externes engendrant une hyperplasie tissulaire physiologique. L'hyperplasie pathologique quant à elle se rencontre en amont des états précancéreux, de maladies génétiques, auto-immunes ou inflammatoires...

Quelques cas fréquents :

  • L'hyperplasie musculaire résulte de l'entraînement physique.
  • L'hyperplasie gingivale précède le développement dentaire.
  • Les angines à répétition entraînent une hyperplasie des amygdales.
  • L'hyperplasie endométriale peut être physiologique par exemple au cours du cycle des règles ou de la grossesse. On la retrouve aussi dans une maladie douloureuse chronique : l'endométriose ; ou en amont de stades précancéreux du cancer de l'endomètre.
  • L'hypertrophie bénigne de prostate est très fréquente chez les hommes de plus de 50 ans. Elle nécessite une surveillance biologique et échographique surtout lorsqu'elle entraîne des symptômes urinaires (difficultés à uriner, douleurs à la miction, faible jet urinaire, etc.).
  • L'hyperplasie congénitale des surrénales est une maladie endocrinienne héréditaire entraînant des désordres hormonaux.

La consultation d'un médecin généraliste est indispensable à la bonne compréhension de sa santé, notamment sur des sujets tels que l'hyperplasie.