Sommaire

La cystoscopie permet l'examen de l’urètre et de la vessie. Elle est réalisée dans des conditions stériles à l’aide d'un cystoscope introduit par les voies naturelles. Long et fin, le cystoscope muni d'une caméra permet à l'urologue d'explorer l'ensemble de la cavité vésicale.

Les parois de l'uretère, les faces, bords, fonds vésicaux et les orifices des uretères (provenant des reins) sont ainsi successivement examinés.

Cystoscopie : qu'est-ce que c'est ?

Réalisée en service de radiologie interventionnelle ou au bloc opératoire par un urologue, la cystoscopie est pratiquée à visée diagnostique. L'examen dure en moyenne 5 minutes, sous anesthésie locale.

Dans quels cas réaliser une cystoscopie ?

La réalisation d'une cystoscopie est indiquée principalement pour trois motifs :

  • troubles urinaires : urgenturies, irritations/douleurs du bas-ventre ;
  • saignements urinaires appelés hématuries ;
  • dépistage ou surveillance d'un cancer de la vessie.

Que recherche-t-on au cours d'une cystoscopie ?

La cystoscopie est un examen diagnostic très performant. Elle permet de visualiser :

  • un polype (tumeur bénigne) ou un cancer de la vessie, responsables de saignement ;
  • une lithiase intra vésicale, responsable de coliques néphrétiques ;
  • une plaie causée par une sonde urinaire ;
  • une inflammation ou une infection de la muqueuse vésicale entraînant des douleurs inhabituelles ;
  • une malformation ou une anomalie de l'abouchement des uretères.

Cystoscopie opératoire : qu'est-ce que c'est ?

Couplée à une anesthésie générale ou à une rachi-anesthésie, la cystoscopie opératoire permet des gestes de petite chirurgie :

  • résection de polypes vésicaux ;
  • ablation d'une tumeur vésicale dans sa totalité si cela est possible sinon, la prise en charge nécessitera une intervention chirurgicale.

Conditions de réalisation de la cystoscopie

L'indication d'une cystoscopie est toujours posée par un spécialiste urologue ou cancérologue, au cours d'une consultation dédiée. Elle nécessite une courte hospitalisation en générale 24-48h.

Contre-indications liées à la cystoscopie

Un saignement vésical abondant ainsi qu'une infection de la vessie (cystite) peuvent contre-indiquer la réalisation de l'examen en consultation.

Inconvénients de la cystoscopie 

La cystoscopie comprend un risque infectieux moindre. En revanche, certains inconvénients sont fréquents :

  • Le geste est en générale indolore. L'urologue utilise un gel anesthésiant avant l'introduction du cystoscope. Chez l'homme, une gêne peut être ressentie au passage du cystoscope à proximité de la prostate.
  • Au cours de la cystoscopie, l'urologue injecte une grande quantité d'eau stérile afin de déplisser les parois vésicales ce qui facilite l'examen. Pendant 24 h après le geste, le patient peut ressentir une envie fréquente d'uriner.
  • On observe également parfois des saignements urinaires ou des sensations pelviennes irritatives.

Pour aller plus loin :