Sommaire

Les globules rouges sont des cellules sanguines à la fonction essentielle : acheminer l'oxygène vers l'ensemble des tissus de l'organisme.

Certaines pathologies perturbent leur formation et se traduisent par la présence de globules rouges de taille variable : c'est l'anisocytose. Faisons le point à ce sujet.

Définition de l'anisocytose

L'anisocytose désigne une différence de taille entre des cellules appartenant à une même lignée de cellules sanguines : globules rouges, globules blancs ou plaquettes sanguines.

Dans le cas le plus courant, les analyses sanguines portent sur les variations de tailles des globules rouges, également appelés hématies. En situation normale, ceux-ci ont un diamètre à peu près constant, de 7 microns. La présence d'hématies de taille irrégulière est révélatrice de certaines pathologies.

Ainsi, dans le bilan classique - la numération formule sanguine ou NFS - figure une ligne appelée « Indice d'anisocytose » ou « Indice de distribution des globules rouges (IDR) ».

Ce chiffre est exprimé en pourcentage, et les valeurs normales se situent entre 11 et 16 %. S'il dépasse cette valeur maximale, c'est que les variations de taille entre les globules rouges sont importantes, ce qui témoigne d'une anisocytose.

On distingue deux cas :

  • une prédominance des cellules de grande taille, caractérisant une anisomacrocytose ;
  • une prédominance des cellules de petite taille, caractérisant une anisomicrocytose.

Pour savoir si l'on est face à l'une ou l'autre de ces situations, il faut se reporter à une autre ligne du bilan sanguin, le volume globulaire moyen (VGM), qui donne une indication du volume moyen des globules rouges :

  • lorsqu'il est inférieur à 80 femtolitres, cela signifie que les globules rouges sont plus petits que la normale ;
  • lorsqu'il est supérieur à 100 femtolitres, cela signifie que les globules rouges sont plus grand que les globules rouges normaux.

Anisocytose : lien avec l'anémie

Une anisocytose révèle généralement une anémie, c'est-à-dire un taux anormalement bas d'hémoglobine dans le sang.

Quels sont les symptômes ?

Les personnes qui en souffrent ressentent en général de la fatigue et sont pâles. Elles peuvent en outre ressentir :

  • des étourdissements ;
  • des maux de tête ;
  • des difficultés à respirer ;
  • des palpitations...

Causes de l'anémie

L'anémie associée à l'anisocytose peut être de nature différente :

  • due à un déficit en vitamines, plus particulièrement en vitamine B12 et folate ;
  • hémolytique, associée à une destruction excessive des globules rouges ; certaines formes sont auto-immunes : les anticorps censés protéger l'organisme se retournent contre ses propres composants, les globules rouges dans ce cas ;
  • en cas de syndromes myélodysplasiques, associés à un dysfonctionnement de la moelle osseuse, dont certaines formes peuvent évoluer en leucémie ;
  • consécutive à une chimiothérapie ;
  • associée à des maladies congénitales touchant l'hémoglobine, comme les thalassémies et la drépanocytose, des maladies héréditaires.

Elle peut également être liée à une carence en fer, causée par :

  • des apports alimentaires trop faibles ; la grossesse et l'allaitement sont des périodes sensibles où les besoins sont très importants ;
  • une mauvaise absorption du fer, liée par exemple à une maladie cœliaque, à des diarrhées chroniques, à la consommation excessive de thé... ;
  • des pertes de sang régulières, au niveau gastro-intestinal, provoquées par exemple par un ulcère d'estomac ou un cancer du tube digestif (estomac, colon), ou au niveau de l'utérus (règles très abondantes ou saignements entre les règles, présence d'un fibrome ou d'une tumeur...).

Pour en savoir plus :