Sommaire

Germée dans les années 50 suite à la découverte de la radioactivité artificielle par le couple Joliot-Curie, la scintigraphie est une technique de pointe utilisée dans certains cas pour détecter une maladie, dans d'autres pour infirmer ou confirmer un diagnostic.

Alors quand et pourquoi l'utiliser ? Mais surtout en quoi consiste cet examen au nom impressionnant ? Toutes les réponses maintenant.

Qu'est-ce que la scintigraphie ?

La scintigraphie fut utilisée pour la première fois en 1961.

Elle fait partie, comme d'autres examens (TEP, pet-scan), des examens dits de médecine nucléaire car elle utilise des produits radio-pharmaceutiques.

Le but de cette imagerie médicale est d'introduire dans l'organisme une substance radioactive (phosphore, iode, thallium ...) qui va se fixer par affinités sur l'organe cible et ainsi émettre un rayonnement depuis l'intérieur du corps du patient.

Ces organes examinés sont en règle générale : le cœur, la thyroïde, les os. Cependant, la plupart des organes sont accessibles par la scintigraphie.

À la différence d'une radiographie qui nous fait voir une image anatomique d'un organe (poumons, cœur, vésicule), la scintigraphie nous permet d'avoir une image fonctionnelle de l'organe cible : en réagissant au produit injecté, l'organe va émettre plus ou moins de rayonnements selon son état de fonctionnement.

L'image de ce rayonnement sera appelée scintigraphie.

Dans quels cas pratique-t-on une scintigraphie osseuse ?

Un médecin demandera la réalisation d'une scintigraphie pour explorer l’ensemble de votre squelette.

Cet examen permet d’analyser le fonctionnement des os et des articulations dans les indications suivantes :

  • traumatisme,
  • infection, inflammation,
  • cancer,
  • prothèses,
  • douleurs chroniques.

Dans le cas de cancers, on prescrira une scintigraphie osseuse pour effectuer :

  • le diagnostic et le suivi des cancers de l'os,
  • la recherche de métastases au niveau des os, provoquées par d'autres types de cancers.

Cet examen est donc indiqué dans les douleurs osseuses et articulaires mais ne permet pas de donner d'indications sur les parties molles ou musculaires du corps (à part le cœur ou la thyroïde).

Comment une scintigraphie osseuse se déroule-t-elle ?

Lorsque vous avez une scintigraphie de prescrite, voici comment l'examen se déroule généralement :

  1. Le matin de votre rendez-vous, une petite quantité d'un produit radioactif vous sera injectée en intra-veineuse.
  2. En fonction de l’indication de votre examen, des images seront réalisées à plus ou moins de distance de l'injection.
  3. On vous demandera dans tous les cas de revenir entre 2 et 4 heures plus tard afin de refaire des clichés. Il vous sera sans doute demandé de vider complètement votre vessie juste avant les images.
  4. Durant la réalisation des images, il suffit de rester immobile et allongé sur une table pendant environ 15 minutes.
  5. L'appareil qui prend les clichés est appelé une gamma-caméra. Cet appareil se déplace très près du corps afin d'obtenir des images de bonne qualité.
  6. Dans certains cas, des images supplémentaires peuvent être prises de façon plus précise (dans une région du squelette) et nécessitent 5 minutes de plus.

Quelles sont les contre-indications à une scintigraphie ?

Il n'existe que très peu de contre-indications à une scintigraphie à part les suivantes : grossesse, retard de règles, allaitement.

Dans les deux derniers cas, il suffit simplement de le mentionner au médecin ou à la manipulatrice avant l'examen, qui prendra la décision d'effectuer l'examen ou non.

Cet examen peut être réalisé chez tout le monde, du nourrisson à la personne âgée.

Pour aller plus loin :