Sommaire

Dans notre société moderne, le stress est omniprésent. Malheureusement, il a de nombreuses conséquences néfastes.

Ce stress chronique a été relié avec la pathogenèse de nombreuses maladies, y compris le cancer. Le point sur ce lien.

Définition et manifestations du stress

L'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) décrit le stress comme « apparaissant chez une personne dont les ressources et stratégies de gestion personnelle sont dépassées par les exigences qui lui sont posées. ».

Ces exigences peuvent être liées à une pression psychologique, physique ou émotionnelle :

  • Le stress déclenche une réaction physiologique en chaîne en libérant des hormones telles que l'adrénaline et le cortisol.
  • Ces hormones augmentent la pression artérielle, accélèrent le rythme cardiaque et perturbent les cycles circadiens (processus biologiques qui ont une oscillation d'environ 24 heures).

Stress et cancer : un lien direct existe-t-il ?

Plusieurs études (la revue francophone de psycho-oncologie, 2005 – British Journal of Medecine, 2008) permettent la conclusion que l'apparition d'un cancer ne peut être liée directement au stress :

  • L'explication vient du fait que le cancer est un processus qui nécessite plusieurs phases complexes entre la première mutation et le démarrage de la prolifération des cellules cancéreuses.
  • L'ensemble de ces phases prend entre 8 et 10 ans et donc un stress soudain ne peut pas à lui seul faire muter des cellules et déclencher un cancer.

Par contre, le stress peut entraîner des comportements dits « à risques » tels que la consommation de tabac, d'alcool, ce qui peut avoir des conséquences dans l'apparition d'un cancer.

Stress : un facteur aggravant du cancer

Si l'apparition d'un cancer ne peut être reliée, dans l'état actuel des connaissances, au stress que subit la personne, il peut entrer dans le processus de la maladie.

Le stress est perçu comme un facteur fragilisant de l'organisme, il diminue les défenses immunitaires et pourrait donc être lié à l'accélération de l'évolution d'un cancer déclaré (Association pour la Recherche Thérapeutique anti-cancéreuse, 2008).

Certaines études ont également montré que les hormones relâchées par les réactions physiologiques du stress pourraient avoir des effets accélérant sur la migration et l'invasion par des cellules cancéreuses ou promouvoir les cellules tumorales (Future Oncologie) :

  • En tout état de cause, quelles que soient les conséquences qu'il peut y avoir, limiter et gérer son stress au quotidien ne peut qu'avoir des effets bénéfiques sur la santé.
  • Il faut aussi bien différencier anxiété et stress qui sont souvent amalgamés alors qu'ils ne donnent pas lieu aux mêmes réactions physiologiques et donc aux mêmes conséquences sur la santé.

En 2014, la Danish Cancer Society confirme les recherches scientifiques menées jusqu'ici qui contestent les théories qui désignent le stress comme facteur déclenchant ou aggravant du cancer.

Découvrez-en plus sur le stress et ses conséquences dans nos différents contenus :

Aussi dans la rubrique :

Causes, symptômes et dépistage

Sommaire