Sommaire

 

Il peut arriver qu’un soir en sortant de la douche vous palpiez votre aisselle et trouviez une protubérance anormale.

Il s’agit en fait d’un ganglion, normalement présent sous les aisselles, mais dont le volume a augmenté, entraînant parfois avec lui des douleurs ou des démangeaisons.

Les causes de cette apparition soudaine peuvent être nombreuses, aussi est-il plus prudent de consulter un médecin.

Ganglions lymphatiques

Chaque être humain possède des ganglions dits « lymphatiques  » dans le creux de leurs aisselles, aussi appelé « creux axillaire  ». Ces ganglions sont en fait des réservoirs remplis de cellules immunitaires, les fameux globules blancs.

Ces ganglions sont nombreux et répartis, outre sous les aisselles, sur tout le reste du corps, au niveau de l’aine, du cou, du coude, à l’intérieur de l’abdomen, du thorax, etc.

Mais ce que l’on appelle couramment « un ganglion  » est en fait une augmentation anormale du volume d’un ganglion. On parle alors d’adénopathie.

Même si un ganglion disparaît souvent assez vite, les causes de son « apparition  » peuvent être nombreuses.

Lire l'article Ooreka

Causes d’un ganglion sous l’aisselle

Dans la plupart des cas, il ne s’agit que d’une inflammation bénigne, le ganglion retrouvera sa taille normale au bout de quelques jours et tout rentrera dans l’ordre.

Les ganglions sous l'aisselle peuvent provenir d'une angine. Ils peuvent également se révéler lors de la mononucléose infectieuse.

Cependant, dans certains cas plus graves, l’apparition du ganglion peut être le signe :

  • d’une infection cutanée ;
  • d’une infection générale ;
  • d’une pathologie du sein ;
  • d’une maladie générale inflammatoire auto-immune ;
  • d’un cancer du sein ;
  • d’un lymphome (cancer du système lymphatique) ;
  • d’une leucémie.

Il est indispensable de demander l’avis d’un médecin.

Diagnostic d’un ganglion sous l’aisselle

Pour trouver l’origine de cette apparition, le médecin doit commencer par interroger son patient sur son état de fatigue ou de fièvre éventuelle, mais aussi sur les circonstances de son apparition.

Il procédera ensuite à un examen pour déterminer :

  • la taille du ganglion ;
  • sa consistance ;
  • la présence éventuelle d’autres ganglions ;
  • la présence éventuelle d’une plaie ou d’une lésion à proximité.

Dans certains cas, il examinera les seins ainsi que l’abdomen pour vérifier la rate.

Si le ganglion est inquiétant, le médecin pourra demander des examens plus poussés :

  • prise de sang ;
  • mammographie ;
  • examen de la moelle osseuse ;
  • et prélèvement dudit ganglion.